Marrakech Site Officiel de la Commune

www.ville-marrakech.ma

Vision stratégique et orientation de développement

Vision Stratégique et Orientations de développement

Le développement, la transformation, l'évolution de la ville de Marrakech doivent être maîtrisés, impérativement. La mise en œuvre du PCD devra être l'occasion de la création des conditions qui devront permettre à la ville de maîtriser son avenir, de ne plus subir le changement mais d'orienter et diriger celui-ci de manière volontaire et rationnelle.

A partir d'une vision stratégique où seraient esquissées les solutions des problèmes actuels, les problèmes futurs maîtrisés en fonction de ce que l'on aura voulu et décidé que la ville soit ou devrait être, les besoins d'action apparaîtront plus évidents.

PIl est temps que les habitants prennent en main le destin de leur ville à travers une nouvelle citoyenneté. On peut imaginer les mécanismes participatifs et mobilisateurs, des représentations de l'avenir fédératrices, un Projet qui mobiliserait les énergies des marrakchis. Car il apparaît évident que l'on ne pourrait faire face aux défis, enjeux et menaces actuels ou futurs uniquement avec les moyens de la Commune ou ceux de l'Etat.

 

Il n'est pas utopique d'imaginer une nouvelle citoyenneté, des rapports nouveaux entre administration de la ville et administrés, de nouveaux processus de prise de décision et d'action, une nouvelle gouvernance à la mesure de la solution des problèmes que la ville affronte et va affronter.

En effet les défis, enjeux et risques sont considérables.

 
 
 

 

 

  • Comment faire pour que la médina se modernise, s'équipe, s'ouvre, s'adapte tout en gardant son caractère, ses fonctions traditionnelles ?

Marrakech est considérée comme l'une des villes les plus « typiques » ayant une forte personnalité, une originalité bien à elle. Marrakech ne saurait être dissociée de Jamaâ El Fna place unique au monde qui en est le symbole. La médina de Marrakech est réputée être l'âme de la ville. Il y à peine un siècle, Marrakech était réduite à sa médina. Aujourd'hui la population de la médina ne représente plus que 20% de celle de la ville. Depuis un siècle, la population de la ville n'a cessé d'augmenter et l'urbanisation de s'étendre, d'éclater au point que certains parlent de 7 villes. L'habitat, notamment celui des populations aux revenus modestes s'est amélioré.

 

  • Comment faire de Marrakech une cité attractive pas uniquement pour le tourisme ?

Marrakech est la première destination touristique du pays et, tout porte à croire qu'elle va continuer à attirer des investissements dans le tourisme. Le développement économique, notamment à travers les services, a permis de réduire le taux des demandeurs d'emploi. Cependant ces progrès doivent être tempérés si l'on tient compte de l'étendue du secteur informel. Marrakech dispose d'un artisanat dynamique qui s'exporte bien mais dont l'insertion dans la modernité reste incertaine. L'artisanat marrakchi dispose de beaucoup d'atouts mais il a besoin d'une impulsion, d'une plus grande confiance en soi et d'une orientation qui libéreraient son dynamisme et sa créativité.

 

  • Comment maîtriser la croissance urbaine tout en réduisant au maximum les inégalités entre les quartiers ?

L'enjeu réside aussi dans la maîtrise de la croissance urbaine, la réduction des disparités entre quartiers et arrondissements, l'harmonisation de l'architecture urbaine, de son mobilier et d'une façon générale, un plus grand souci d'esthétique. L'enjeu ce sera aussi dans l'amélioration de l'accès des citoyens, notamment dans certains quartiers et arrondissements, aux services de base (eau électricité, assainissement solide et liquide, déplacements et transports, éducation, santé, justice…) Ce sera aussi dans la mise en œuvre d'une de nouvelles formes et action de lutte contre l'habitat sous intégré (douars).

La pauvreté a reculé et la vulnérabilité de certaines catégories de populations s'est atténuée. Marrakech est plus connue par ses manifestations culturelles que sportives. Elle jouit d'un immense prestige du fait, entre autres, de son passé, de la richesse de son patrimoine architectural symbolisé par la Koutoubia et de sa forte personnalité..

Si les domaines sociaux ont été l'objet ces dernières années d'un regain d'intérêt mettant à l'ordre du jour la lutte contre les diverses formes d'exclusion sociale, la lutte contre la pauvreté et la vulnérabilité, il n'en a pas été de même dans le domaine socioculturel et sportif. Dans tous ces domaines beaucoup reste à faire pour réduire les inégalités hommes/femmes, réduire l'exclusion, éradiquer la pauvreté, réduire la vulnérabilité et développer l'animation socioculturelle et sportive. Marrakech n'a pas encore le niveau développement culturel qu'elle mérite, celui digne de son prestige et de ses citoyens.

 

  • Comment faire pour que la ville se développe, diversifie sont économie, se modernise, s'adapte tout en gardant son identité, son caractère, sa spécificité?

Même si le taux croissance démographique de la ville est tombé à 2% d'après le recensement de 2004, ce taux demeure important. L'enjeu est de réduire encore plus cette croissance ou du moins la maîtriser tout en maintenant le dynamisme de la ville. L'enjeu ce sera aussi maîtriser le développement touristique non seulement au niveau de l'urbanisme, de l'architecture mais aussi social et culturel. L'enjeu ce sera de rééquilibrer l'économie de la ville, de rendre celle-ci moins dépendante des services et notamment du tourisme, d'aider à la structuration du secteur informel avec pour objectif non plus de faire disparaître celui-ci mais d'aider ceux qui en vivent à s'en sortir, à intégrer d'autres secteurs de l'économie. L'enjeu c'est la « modernisation » de la production de l'artisanat, l'amélioration de sa qualité de finition et de sa compétitivité, le maintien et le développement de son inventivité.

 

  • Jamâa El Fna est l'empreinte de Marrakech, son miroir, son image. Marrakech, c'est la place de Jamâa El Fna. Que faire pour que la place de Jamâa El Fna s'adapte aux exigences d'un nombre croissant de visiteurs tout en maintenant, en développant et en réinventant le patrimoine immatériel qui se confond avec elle?

La médina et la place Jamaâ El Fna représentent un enjeu tout particulier du fait de leur forte charge symbolique. Ces deux lieux inséparables de l'identité de Marrakech doivent se transformer, s'adapter, changer tout en gardant et développant leur charge symbolique, leur rôle. L'enjeu réside dans la maîtrise de l'adaptation indispensable et de la transformation vitale. Cela ne pourrait se faire sans une réflexion approfondie, associant l'ensemble des acteurs. Il s'agit là de l'un des enjeux les plus sensibles, les plus délicats, et peut-être aussi le plus difficile !

 

  • Dans le contexte actuel de recherche de bonne gouvernance et de participation des citoyens à la chose publique, comment associer davantage la population de Marrakech et les acteurs au développent futur de la ville ?

L'enjeu essentiel, à coup sûr le plus important, résidera certainement dans la mobilisation des citoyens, la mobilisation et l'organisation des énergies, non plus seulement de la société civile mais de l'ensemble des acteurs. L'enjeu ce sera d'orienter et de coordonner l'action et la réflexion entre tous en vue de maîtriser le devenir de la ville.

 

Contraintes et potentialités

Le développement harmonieux et durable de la ville de Marrakech se heurte à de nombreuses contraintes.

Depuis quelques années la ville s'est étendue, sa population s'est accrue mais cette croissance et ce développement urbain n'ont pas été suffisamment maîtrisés entraînant de nombreux disfonctionnement urbains et architecturaux. Les constructions à destination du tourisme et de l'habitat se sont accélérées mais les infrastructures n'ont pas suivi.

En se développant la ville a entraîné des disparités architecturales, un certain hiatus entre arrondissement et quartiers et parfois de fortes disparités. Le périmètre s'est brusquement étendu en 1996 entraînant de fortes variations de densités entre quartiers et arrondissements. Cette extension n'a pas été non plus suffisamment maîtrisée. La médina qui joue un rôle essentiel pas seulement touristique affronte de graves difficultés de rénovation du bâti, l'aménagement des infrastructures et d'accès.

Le développement économique de la ville reste trop dépendant des servies et notamment des activités touristiques. Malgré les progrès enregistrés l 'économie de la ville reste vulnérable. Le secteur informel dont le rôle est essentiel notamment pour la subsistance de populations parmi les plus démunies est encore trop important. Malgré une forte implantation d'universités et établissements d'enseignements supérieurs, le développement économique a peu de recours au potentiel de ressources humaines qualifiées existantes.

L'accès des populations aux services de base reste fortement marqué par des disparités territoriales et sociales. Si les populations vulnérables ont été l'objet d'une attention particulière ces dernières années, certains problèmes de à l'égard des femmes, des jeunes des personnes âgées.
En matière culturelle et sportive, Marrakech ne dispose pas encore d'infrastructures, d'activités dans ce domaine digne de son prestige et des besoins croissants et exigeants de sa population et ce malgré un patrimoine culturel parmi les plus riches du pays. Si le tissu associatif est riche et varié son efficience est encore réduite et organisation peu structurée et ses capacités financières en deçà de ses ambitions.

L'administration municipale reste peu efficace, encore classique et peu orientée vers le développement l'anticipation et la planification.

Le développement urbain s'est accéléré tout autour de la ville de Marrakech, installant de fait une situation effective d'agglomération. L'absence d'une réflexion approfondie sur l'organisation des espaces et fonctions de ce nouvel ensemble urbain ne permet pas d'envisager une action cohérence qui puisse permettre maîtriser la situation.

A côté de cela, Marrakech ne manque pas d'atouts. Son prestige et sa renommée ne cessent de croître à l'intérieur comme à l'extérieur. Ses atouts en matière de tourisme, d'industrie, d'artisanat sont loin d'être épuisés. Marrakech dispose d'une population, jeune, dynamique, de mieux en mieux formée où l'analphabétisme a beaucoup reculé. La croissance démographique modérée est tout à fait maîtrisable. C'est un atout important.

 

Les axes de la vision stratégique

L'analyse des contraintes, des défis et des enjeux, replacés dans le contexte du diagnostic participatif précédemment présenté, a débouché sur la formulation de trois buts pour fonder la vision stratégique :

- Une ville qui, tout en gardant son identité, s'adapte aux besoins de sa population, à son environnement local, régional et international;

- Une ville qui impulse et oriente le développement local et régional;

- Une ville qui maintient et renforce son attractivité, son prestige, sa culture et son rôle historique.

Cinq orientations majeures ont alors caractérisé la vision stratégique :

- Renforcer et approfondir les fonctions traditionnelles de la ville en améliorant de façon quantitative et qualitative les services fournis aux habitants de la ville, en améliorant de façon substantielle la gestion des infrastructures de base.

- Développer la coopération locale et régionale avec les services déconcentrés, la société civile et les autres communes afin d'assurer une meilleure coordination, mobiliser les énergies et augmenter l'efficience des actions de développement ;

- Concevoir et mettre en œuvre une stratégie de développement économique et d'accueil des investissements afin de renforcer la compétitivité de la ville son attractivité, diversifier son économie et augmenter les opportunités d'emploi notamment pour jeunes et les diplômés.

- Rénover la gestion municipale, améliorer la gouvernance, et adopter un système de suivi-évaluation afin de rendre la gestion administrative plus efficace, de proposer des services de proximité mieux adaptés aux besoins, de mieux concevoir et orienter dans le future le développement de la ville;

- Concevoir et mettre en œuvre un urbanisme nouveau adapté aux conditions spécifiques de Marrakech et qui tient mieux compte du développement durable et plus soucieux de l'environnement.

Les orientations dont il vient d'être question s'articulent autour des notions de développement et d'anticipation de l'évolution de la ville lesquelles vont jouer un rôle central dans ce plan et ceux qui vont le suivre.

 

 


Ville de Marrakech

Contactez nous